CAPD du 11 octobre 2018

compte-rendu
vendredi 12 octobre 2018
par  SUD Education 63

En fichiers joints la déclaration liminaire de SUD éducation et une déclaration sur les enfants réfugiés lue en début de CAPD à laquelle s’est associé le SNuipp.

SOMMAIRE
- Formation continue, animations pédagogiques
- AESH
- Accès à la Hors-Classe
- Rendez-vous de carrière
- Évaluations nationales

  • Formation continue

Le volume de stage proposé a encore diminué, il est très insuffisant.
Pour les stages longs, il pourrait y avoir 1 ou 2 départs supplémentaires en fonction des moyens de remplacement disponibles au moment du stage concerné
SUD éducation dénonce à la fois le manque de formations et le fait que les collègues ne puissent pas choisir plus librement les formations dont ils et elles ont besoin (notamment en ce qui concernent les animations pédagogiques).
Pour SUD éducation, la formation doit être plus en adéquation avec les besoins des collègues.
Il est notamment regrettable que la formation PSC1 ou remise à niveau premiers secours, qui intéresse beaucoup de collègues, soit proposée uniquement en plus des heures d’animations pédagogiques.
De plus en plus d’animations pédagogiques ont lieu le mercredi après-midi, l’administration ne souhaite pas revenir en arrière sur cette question, la représentante de SUD éducation a demandé que, pour le moins, les dates des animations soient connues suffisamment en amont pour que les collègues puissent s’organiser.

  • Retard de salaire et frais de déplacement des AESH  

Suite à un problème technique, le salaire de 42 AESH du Puy-de-Dôme a été bloqué, puis, une semaine après, un acompte correspondant à 75% du salaire brut a été versé aux AESH concernées. Ce retard a mis dans la difficulté des personnels très mal rémunérés.
N’hésitez pas à nous contacter si vous êtes dans ce cas ou si vous n’avez pas reçu des frais de déplacement que vous aviez demandés.
Depuis plusieurs années, les AESH se battent pour parvenir à faire reconnaître leur profession et faire évoluer leur statut.
Les AESH travaillent dans des conditions difficiles sans formation ni salaire dignes de ce nom. Même l’Inspection générale de l’éducation nationale dans son rapport de juin 2018 pointait cette absurdité.
SUD éducation revendique la titularisation de tou-te-s les précaires de l’Éducation, l’arrêt du recours aux contrats précaires, notamment de droit privé. SUD éducation revendique l’égalité des droits entre les personnels, ce qui passe par les mêmes droits syndicaux pour toutes et tous ! A lire ici.

  • Accès à la hors classe

La première campagne d’accès à la hors-classe selon les nouvelles modalités a été source de beaucoup d’insatisfactions.
14 collègues ont envoyé un courrier pour demander la révision de leur appréciation.
Les textes ne prévoient une saisine de la CAPD qu’en cas de rendez-vous de carrière donc, l’administration a refusé que les demandes soient étudiées en CAPD.
C’est une injustice de plus pour les collègues déjà lésés par les modalités d’avancement liées au PPCR. Lire ici l’avis de SUD éducation sur cette question.
Autre injustice, en cas d’égalité, c’est l’ancienneté dans le grade qui est prise en compte et non l’ancienneté dans l’ensemble de la carrière, défavorisant ainsi les anciens instituteurs.
SUD éducation demande que l’AGS soit prise en compte et rappelle qu’il est inacceptable que les avis soient figés.

  • Report du rendez-vous de carrière ? 

Lorsque le rendez-vous de carrière n’a pas lieu en cas de congé de maternité, congé parental, congé de longue maladie, disponibilité, il n’y a aucune possibilité de report.
L’administration n’a pas encore de « visibilité » quant aux manières de gérer les déséquilibres d’avancement de carrière dans le cas de congé maternité.
Ce sont encore nos collègues femmes qui seront lésées !
Et c’est un nouveau dysfonctionnement de ce PPCR que SUD éducation se félicite chaque jour un peu plus de ne pas avoir signé !

  • Évaluations nationales

En dehors des problèmes déjà dénoncés par SUD éducation (lire ici), les évaluations ont aussi posé d’énormes problèmes techniques au moment de la saisie des résultats.
La représentante de SUD éducation est intervenue pour dénoncer fermement ce temps de travail que cherche à nous imposer la hiérarchie et qui n’est pas mis au service de la classe.
SUD éducation soutiendra tou-te-s les collègues qui subiraient des pressions de leur IEN au sujet de ces évaluations.


Documents joints

déclaration liminaire
intervention sur les enfants réfugiés

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois