Un concert pour Anush et Eline ASATRYAN, et tous les autres étudiants sans-papiers !

mercredi 15 janvier 2014
par  SUD Education 63

Vendredi 17 Janvier à 20h à l’Hôtel des Vil-e-s, 55 Avenue de l’Union Soviétique, à Clermont-Ferrand.

Suite à l’arrestation Jeudi 14 novembre des étudiantes Anush et Eline ASATRYAN, puis à leur expulsion Vendredi 15 novembre, le Réseau Universités Sans Frontières appelle toute personne se sentant concernée à venir à un concert solidaire Vendredi 17 Janvier à 20h à l’Hôtel des Vil-e-s, 55 Avenue de l’Union Soviétique, à Clermont-Ferrand. Pendant la soirée se succéderont Cadox (rap), Oxygen’ Crew (rap), Ju Topiz (slam), Spec Music (rap) et Area 51 (rap, hip-hop). L’entrée est à prix libre.

De plus , une réunion d’information sur la situation de la famille ASATRYAN et sur celle des étudiant-e-s sans-papiers en général aura lieu le Jeudi 23 janvier à 17h30 dans l’amphithéâtre Recherche du campus des Cézeaux.
Anush et Eline ont fui l’Arménie en janvier 2013. Leurs vies y étaient en danger, car Anush et Eline avaient témoigné contre une personne influente. Après qu’elles aient subi de nombreuses agressions et menaces de mort, les deux sœurs ont été contraintes de quitter l’Arménie pour se réfugier en France.

Malgré des faits très graves et les preuves apportées, Anush et Eline ASATRYAN n’ont pas obtenu le statut de réfugiées à l’Office Français de Protection des Réfugiés et des Apatrides (OFPRA), car l’Arménie a été classée par la France dans la liste des « pays sûrs ». Elles ont préparé avec leur avocat un recours devant la Cour Nationale du Droit d’Asile (CNDA). Cependant, sans attendre la convocation de la CNDA, le 14 novembre, la préfecture du Puy-de-Dôme les a faites arrêter, prétextant que pour les « pays sûrs », le recours n’empêche pas l’expulsion.
Emmenée au centre de rétention de Lyon, leur famille se préparait à rencontrer le juge des Libertés et de la Détention. L’audience était prévue pour le Lundi 18 novembre. Seulement, le 15 novembre, tout juste 24 heures après avoir été arrêtées, sans attendre qu’elles puissent faire valoir leurs droits, Anush et Eline ont été expulsées vers l’Arménie.

Anush et Eline étaient professeurs en Arménie. À Clermont-Ferrand, elles s’étaient investies dans la vie locale, notamment en tant que bénévoles au Secours Populaire. Elles étaient également étudiantes à l’Université Blaise Pascal et avaient décidé de parfaire leur maîtrise de notre langue. Toutes deux ont réussi à apprendre le français en très peu de temps.

Le Réseau Universités Sans Frontières 63 se préoccupe de la situation d’Anush et Eline ainsi que de celle de bien d’autres étudiant-e-s sans-papiers de Clermont-Ferrand. Les étudiant-e-s clament leur solidarité envers leurs camarades expulsées, venez les écouter !


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois