Tous les secteurs et tous les lieux où la grève reconductible s’organise

samedi 23 octobre 2010
par  SUD Education 63

Liste non exhaustive des reconductions, des appels à la grève reconductible et autres actions de blocage de l’économie

Beaucoup d’informations nationales sur le site de Solidaires aux pages Action ! et Bulletin quotidien "La grève".

Actions Solidaires du mercredi 27 octobre

Distribution de 3 000 tracts au Carrefour des Pistes.

Belgique : Plus aucun camion n’ira ravitailler les pompes française avec du carburant venu de Belgique

C’est le mot dordre des syndicalistes de la FGTB qui ont bloqué ce mardi 26 dès 7h30 du matin les deux dépôts pétroliers de Feluy et de Tertre à quelques dizaines de kilomètres de Valenciennes.

A Feluy, ils avaient constaté que depuis quelques jours, au-delà du flux habituel de 450 camions par jour qui venaient se ravitailler au dépôt pétrolier Total Belgium, c’est une cinquantaine de camions supplémentaires qui venaient s’approvisionner pour livrer les stations françaises à sec. La direction étant restée sourde à leur ultimatum de cesser immédiatement de casser la grève par le biais de ravitaillement en Belgique, c’est à une soixantaine qu’ils ont bloqué l’accès au dépôt, totalement pendant une heure durant, puis en ne laissant passer que les camions ne ravitaillant pas la France. La présence de quelques militants syndicaux français a été chaleureusement accueillie.

Ces derniers jours, les actions de soutien se multiplient en Belgique. En Flandre, le syndicat socialiste de la fonction publique annonce qu’il appellera à la grève des éclusiers en cas de transport de carburant vers la France via les voies navigables. Un comité belge de soutien aux travailleurs et aux jeunes en lutte contre le gouvernement Sarkozy (Belgique-France-solidarité) envisage de multiplier les actions de solidarité, à commencer par un rassemblement de protestation devant l’ambassade française de Bruxelles lors de la journée de grève et manifestation du 28 octobre.

Au-delà de la solidarité de classe qui s’exprime au travers de ces initiatives, la lutte menée en France est perçue avec l’espoir qu’elle soit un point d’appui à la résistance contre l’offensive capitaliste en Europe.

Le 26 octobre 2010.

Actions Solidaires du mardi 26 octobre

Distribution de 3 000 tracts au rond-point du Brézet.

Actions interpro du samedi 23 octobre

  • Opération Péage gratuit à Gerzat pendant 2 heures.
  • Manifestation devant la Mairie de Clermont-Ferrand à l’occasion du congrès des maires du Puy-de-Dôme.

Actions interpro du vendredi 22 octobre

  • Blocage de la plateforme d’approvisionnement des magasins Simply à Cournon.
  • Manifestation silencieuse organisée par quelques centaines de lycéens.

Actions interpro du jeudi 21 octobre

  • Opération Péage gratuit à Gerzat pendant 2 heures.
  • Manifestation d’un millier de lycéens et étudiants.

    Manifestation de 500 personnes (enseignants, cheminots, salariés du BTP, des collectivités territoriales…) du Rectorat à la Préfecture contre la réforme des retraites et contre la politique budgétaire dans l’Education Nationale en particulier, et dans tous les Services Publics en général.

Actions interpro du mercredi 20 octobre 2010

Cet après-midi pendant 2 heures et demi, 400 personnes ont bloqué la gare de Clermont.

Dans la matinée, entre 400 et 500 personnes ont bloqué l’aéroport d’Aulnat pendant 5 heures.

Ce matin également, l’autoroute a été bloquée pendant une heure et le centre de tri de la Poste (à Lempdes) pendant 2 heures.

Le 20 octobre 2010.

Bilan de la mobilisation faite à l’AG EN du 14 /10/10

Des grévistes reconduisent le mouvement dans les lycées, les collèges et les écoles :

  • Bcp d’intentions de grève pour demain dans le 1er degré
  • L’école maternelle Aristide Briand fermée demain
  • Ds le 03, reconduction votée à l’AG mardi
  • Collège La Ribeyre Cournon : J(j=jeudi) 5 grévistes
  • Descartes Cournon lycée bloqué par les lycéens, quelques grévistes aujourd’hui, travail mobilisation continue
  • Lycée Brugière 20 grévistes jeudi, reconduction vendredi
  • Issoire Murat : lycée bloqué par lycéens jeudi et Vendredi, 13 grévistes J, vendredi : ?,
  • Collège Mendes France Riom : 16 grévistes mercredi, 11 J, reconduit vendredi
  • Lafayette bloqué par lycéens
  • Jeanne d’Arc bloqué par lycéens, 7 grévistes Jeudi
  • Lycée Marie Laurençin 30 en AG, reconduction Jeudi et vendredi
  • Virlogeux AG demain matin
  • Collège Michel de l’Hospital : 50% de grévistes jeudi
  • Collège La Charme 3 grévistes Jeudi et vendredi
  • Marie Curie 5 grévistes jeudi
  • Sidoine Apollinaire 7 grévistes reconduction
  • Collège Bellime Courpière 13 grévistes (majoritaires)
  • Collège Ceyrat 5 grévistes jeudi
  • Collège St Eloi 9 grévistes jeudi
  • Collège Gerzat 10 grévistes jeudi, reconduisent vendredi
  • Les Martres pas de reconduction
  • Des grévistes au collège St Dier
  • Concernant les lycées du 63 : tous sont bloqués par les lycéens sauf Ambert (pas de nouvelles) et Blaise Pascal (RAS) + lycées de Montluçon bloqués
  • RASED d’Issoire en grève aujourd’hui et demain
  • Concernant les étudiants, 500 étudiants en AG à la fac Gergovia + 50 personnels : blocus étudiant jusqu’à mardi, mobilisation se construit parmi les personnels.

Bilan de la mobilisation locale le 14 octobre

Dans l’Éducation Nationale :

De nombreux lycéens bloquent ou tentent de bloquer leur établissement :

  • Amédée Gasquet,
  • Lycée Jeanne d’Arc,
  • Lycée Descartes à Cournon
  • Sidoine Apollinaire,
  • Anna Rodier…
  • piquets de grèves des élèves au lycée professionnel Roger Claustres et Marie Curie
  • Saint Dier d’Auvergne : tout le collège est en Assemblèe Générale,
  • Riom : Michel de l’Hospital 15 grévistes
  • Gerzat : 10 grévistes
  • Clermont-fd LP Marie Curie : 5 grévistes
  • L’école maternelle Aristide Briand fermée demain
  • Riom : Marie Laurencin, AG, grève reconduite, vie scolaire fermée.
  • RASED d’Issoire en grève aujourd’hui et demain

Peu de remontées des écoles du premier degré…mais des grévistes… nous savons aussi que de nombreux collègues ont fait le choix d’aller dans leurs écoles pour accroître la mobilisation !!

Sur Clermont-Ferrand :

  • Le Rail a reconduit majoritairement la grève : TGV affrété par Michelin pour conduire ses cadres au salon de l’auto a été bloqué durant 2 heures , il a fini par partir mais… est attendu à Nevers…
  • Télécom : reconduction pour aujourd’hui
  • PTT : tendance à la reprise , envisage de repartir en grève la semaine prochaine
  • Les Unités de Production Centrales sont fermées, pas de cantine aujourd’hui et vraisemblablement demain…certains centres de loisirs de la ville de Clermont-Ferrand n’ont pas fonctionné hier

Le 14 octobre 2010

La grève nationale interprofessionnelle est reconduite

  • Les 6 raffineries TOTAL sont en cours d’arrêt complet ; 11 des 12 raffineries du pays sont touchées par la grève.
  • Les Assemblées Générales de cheminot-e-s ont réunies de nombreux/ses grévistes et décidé la poursuite de la grève.
  • A la RATP, une grande majorité des Assemblées Générales a reconduit la grève. La grève touche aussi les transports urbains de plusieurs villes : Dunkerque, Clermont-Ferrand, Poitiers, Dijon, Nancy, Marseille…
  • L’industrie (métallurgie, chimie, verre, etc.) est aussi concernée, la poursuite du mouvement est décidée dans plusieurs usines Alsthom, Renault, Bombardier, St Gobain, Sanofi, BASF, Lafarge,…
  • Au Ministère des Finances, l’intersyndicale appelle à des Assemblées Générales et à la reconduction de l’action.
  • La grève se poursuit également dans différents services départementaux et musées, au ministère de la Culture.
  • Le personnel de diverses Collectivités Territoriales (Mairie, Conseil Général) est toujours en grève.
  • Le mouvement se poursuit dans les terminaux méthaniers des ports, dans des centrales nucléaires, dans la distribution électrique et gazière.
  • L’Education Nationale, l’Audiovisuel, sont aussi touchés.

Extrait du bulletin quotidien de Solidaires à télécharger ici.

Le 14 octobre 2010

SUD Chimie

Durcissement du mouvement mercredi matin à la raffinerie de Normandie : les grévistes imposent majoritairement à la Direction un arrêt total des unités.

D’autre part, de bonne source, nous savons que la raffinerie Esso de Gravenchon rejoint le mouvement, ainsi que Feyzin ou la CFDT majoritaire, était restée en position d’attente hier.

Ainsi, sur les 12 raffineries françaises, 11 sont soit à l’arrêt (dont certaines sans être dans l’action mais par manque de Brut), soit en débit mini et de fait n’expédient plus aucun produit. Ca va faire mal et assez vite si on en reste là.

Le 13 octobre 2010

Décisions de l’intersyndicale interprofessionnelle de Haute-Loire

Mercredi :

  • 9 h 30 : intersyndicale éducation nationale
  • 11 h : blocage pont baccara : il faut venir nombreux
  • Blocage à Monistrol
  • Grève éducation nationale
  • Intersyndicale interpro à 17 h

Jeudi :

  • 11 h : à nouveau blocage du pont baccara
  • 15 h : AG éducation nationale : important vote pour suite
  • 17 h : intersyndicale interpro

Vendredi :

  • 11 h : blocage du pont baccara

Le 12 octobre 2010

AG de l’Education Nationale à Montluçon

L’AG Education Nationale du secteur de Montluçon demande à l’AG départementale du 13 octobre de reconduire la grève les 14 et 15.

SUD éducation 03 appelle à la grève dès le 13.

Le 12 octobre 2010

Communiqué du SNESUP-FSU

Pour nos retraites : une foule plus dense et plus nombreuse

Accélérer et amplifier la riposte

Avec le soutien de la population, à l’appel des organisations syndicales, des millions de manifestants ont, pour la sixième fois en cinq mois, défilé en rangs serrés pour faire reculer le gouvernement dans son entreprise de démolition de notre système de retraites. Dans un contexte où la crise, dont le gouvernement entend faire payer le prix à la population, détruit l’emploi, frappe le pouvoir d’achat et dégrade les conditions de travail, les cortèges sur tout le territoire ont montré leur détermination à faire échouer un gouvernement, au service des marchés financiers et des agences de notations, pressé d’en finir.

Dans toutes les manifestations, la présence en hausse de la communauté universitaire s’est accompagnée d’un renforcement des cortèges de la jeunesse (lycéens, étudiants…). A Paris, autour des drapeaux du SNESUP, derrière les banderoles de l’intersyndicale sup-recherche et d’établissements (Paris 1, Paris 4, Paris 13, EHESS, Marne-la-Vallée, Observatoire de Meudon, ENS Cachan, Jussieu…), près de 9000 personnes ont défilé pour nos revendications.

La population n’a pas faibli devant les passages en force du gouvernement choisissant d’accélérer le passage du recul des bornes d’âges (62 et 67 ans). Toutes les couches de la société seraient touchées par de telles régressions. Qu’il s’agisse des salariés ayant commencé à travailler très tôt et contraints de cotiser plus de 41,5 annuités, ou tributaires de carrières morcelées –en particulier des femmes- voyant leur pension diminuer à vue d’½il, ou encore ayant effectué des études plus longues raccourcissant d’autant la durée de cotisation… nul ne serait épargné.

Combien de temps faudra-t-il pour que le gouvernement entende la contestation sociale ? Le gouvernement doit ouvrir le débat de société confisqué jusque-là. Il doit retirer son projet de destruction de notre système de retraite et ouvrir des négociations pour que nos propositions permettant de garantir son financement puissent être avancées.

Les appels à la grève reconductible dès le 12 octobre se multiplient (transports, énergie…). Déjà, dans des villes universitaires, des initiatives (manifestations à Toulouse, Clermont-Ferrand, dans les établissements, de nombreuses AG, distribution massive de tracts…) sont annoncées d’ici le 16 octobre, journée de mobilisation interprofessionnelle. Le SNESUP est prêt à s’engager, dès demain, dans la reconduction des mobilisations et de la grève dans l’enseignement supérieur. Il appelle à accélérer et à amplifier la riposte, à multiplier les AG dans tous les établissements. Il appelle les syndiqués et les collègues à débattre, en recherchant l’unité avec les personnels et les étudiants, des conditions de sa réussite et à décider de sa mise en oeuvre.

Paris, le 12 octobre 2010

Avant le 12 octobre

Qui fera grève mardi… et après ? Le point secteur par secteur

Libération.fr

Transports, administrations, écoles primaires, ports et raffineries seront touchés mardi par des grèves lors de la journée interprofessionnelle pour les retraites, et les perturbations pourraient se prolonger au-delà dans certains secteurs.

Dans la plupart des cas où des préavis reconductibles ont été déposés, les syndicats, qui n’appellent pas toujours formellement à la poursuite du mouvement, s’en remettent aux décisions des salariés. Là où il y aurait prolongation, toutes les options sont possibles, dont des grèves de quelques heures par jour.

Les secteurs où les perturbations devraient se limiter à mardi

  • La plupart des organisations de la Fonction publique appellent à une journée de grève.
  • La CGT, premier syndicat, a toutefois déposé un préavis du 12 au 18 octobre, pour couvrir d’éventuels arrêts de travail, probablement sans grand impact.
  • Seul Solidaires a appelé à la grève illimitée.

La mobilisation pourrait être forte à l’Equipement et aux Finances.

Dans l’Education, de la maternelle à l’université, les personnels sont appelés à faire grève. Le SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire, prévoit 47,9% de grévistes parmi les enseignants. Dans l’enseignement privé, le premier syndicat (FEP-CFDT) appelle à la grève mardi.

Hôpitaux

L’association des médecins urgentistes de France (Amuf) a déposé un préavis de 24 heures.

Justice

Le Syndicat de la magistrature, 2e syndicat, appelle tous les magistrats à se déclarer en grève le 12 octobre et "à renvoyer toutes les affaires ne présentant pas de caractère d’urgence".

Aéroports

Dans l’aviation civile, des syndicats appellent à une grève de 24 heures. Air France a prévu d’annuler quelques vols court et moyen-courriers.

Ports

La CGT des ports et docks appelle à 24 heures de grève.

Routiers

La plupart des syndicats appellent à 24 heures.

Autres appels : chez Renault, pour quelques heures ou la journée, chez Saint Gobain, LCL…

Les secteurs avec un risque de perturbations au-delà de mardi

  • SNCF : Tous les syndicats ont déposé des préavis reconductibles.
  • RATP : CGT (1er syndicat), Sud, FO et la CFDT ont déposé des préavis illimités. Mais l’Unsa, 2e syndicat, n’a pas déposé de préavis. La CFTC appelle à une grève de 24 heures.

Transports urbains

Des préavis de grève de 24 heures reconductibles ont été déposés dans 29 réseaux. Dans 56 réseaux, les préavis sont limités à mardi.

Compagnies maritimes

La CGT maritime, majoritaire, et FO appellent à la grève reconductible.

La Poste et France Télécom

SUD-PTT et FO, 2e et 4e syndicats de ces entreprises, ont déposé des préavis illimités. Les autres syndicats ont déposé des préavis d’une journée.

Energie (EDF, GDF-Suez…)

La CGT énergie, premier syndicat, a déposé un préavis illimité. Les autres syndicats se limitent à 24 heures.

Raffineries et chimie

La CGT-chimie, premier syndicat du secteur, et la CGT du groupe Total appellent à la grève reconductible. Les salariés de la raffinerie de Donges (Loire-Atlantique) ont voté la grève reconductible avec arrêt de la production de carburant.

Métallurgie

La CGT métallurgie de l’Isère appelle à la grève illimitée, alors que la CGT métallurgie au plan national veut "hausser le ton et le niveau d’action". La CGT métallurgie du Nord-Pas-de-Calais veut une grève générale reconductible.

Agroalimentaire

La CGT soutient les grèves reconductibles d’une à huit heures.

France Télévisions

CGT, FO et CFTC ont déposé un préavis reconductible.

Protection judiciaire de la jeunesse

Le premier syndicat d’éducateurs (SNPES-PJJ/FSU) appelle à une grève reconductible.

Libération – Le 10 octobre 2010.

Les grèves reconductibles dans les secteurs

Dans de nombreux secteurs, la grève reconductible est appelée par des organisations syndicales représentatives à partir du 12. SNCF, RATP, Transports urbains, Secteur chimie et pétrolier, Ports et docks, Routiers, France Télévisions, Gaz-électricité, La Poste et France Télécom, Équipement, Santé-social, Ministère de la Culture, Impôts – Trésor, Pôle Emploi… :

  • SNCF. Les 8 principaux syndicats de la SNCF (CGT, UNSA, SUD-Rail, Fgaac-CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC) appellent à la grève reconductible à partir du 12 octobre.
  • RATP. CGT, FO et SUD, CFDT ont déposé un préavis reconductible, les trois premiers appelant d’ors et déjà à reconduire la grève au-delà du 12.
  • Transports urbains. Dans les autres réseaux de transports urbains, SUD et la CGT appellent à prolonger le mouvement.
  • Secteur chimie et pétrolier. La Fédération nationale des industries chimiques CGT (FNIC-CGT) a annoncé mercredi qu’elle appelait à la grève reconductible à partir de mardi. La CGT de Total appelle également à une grève reconductible. SUD chimie appelle également à la reconduction de la grève.
  • Ports et docks. La fédération CGT de la mer a appelé mardi à "des mouvements de grève reconductible à compter du 12 octobre".
  • Routiers. Les salariés du transport routier marchandises sont aussi prêts à se mobiliser à partir du 12 octobre", note la CGT des transports dans un communiqué. SUD route également propose la grève reconductible.
  • France Télévisions. Les syndicats CGT, FO et CFTC de France Télévisions ont déposé mercredi un préavis de grève reconductible à compter du 12 octobre.
  • Gaz-électricité. Après SUD énergie, la CGT-Energie a annoncé mercredi après-midi le dépôt d’un préavis de grève illimitée dans les 140 entreprises des secteurs du gaz et de l’électricité (dont EDF et GDF-Suez).
  • La Poste et France Télécom. SUD-PTT, deuxième syndicat à la Poste et à France Télécom appelle "l’ensemble des salariés des entreprises du secteur postal et du secteur des télécommunications à un mouvement de grève reconductible". Les organisations syndicales CFE/CCG, CFTC, CGT, FO, SUD du Groupe France Télécom Orange appellent tous les salariés à discuter dès maintenant dans tous les services pour décider comment poursuivre la mobilisation et donner des suites au 12.
  • Équipement. Les sept premières fédérations de fonctionnaires de l’équipement (CGT, CFDT, FO, UNSA, Solidaires, CFTC et FSU) appellent à la grève reconductible.
  • Santé-social. SUD santé-sociaux appelle les salarié-e-s des secteurs Sanitaire, Social, et Médico social à la grève illimitée pour gagner. La CGT a déposé un préavis de grève reconductible. Ce préavis couvre toutes les actions qui seront décidées dans les suites du 12 octobre. La fédération CGT appelle l’ensemble de ses syndicats à organiser partout des assemblées générales et la consultation des salariés pour décider avec eux des modalités de la reconduction de l’action, de ses formes et de son rythme.
  • Ministère de la Culture. CFDT CFTC CGT FO FSU UNSA SUD ont déposé un préavis de grève reconductible à compter du 12 octobre, qui couvre l’ensemble des agents du ministère et affirment « nous devons prendre toute notre part au développement d’une grève reconductible ». Leur tract commun est titré significativement : « Pour les retraites, Le 12 octobre, on y va toutes et tous ensemble, et après on continue ! »
  • Impôts – Trésor : Le Snui-Sud Trésor, syndicat majoritaire aux impôts, appelle à la reconduction à partir du 12 jusqu’au retrait.
  • Pôle Emploi. SUD appelle à une grève reconductible à Pôle Emploi après le 12 octobre 2010

Sud éducation Loire fait à partir d’un article du Monde.fr, avec AFP, AP et Reuters, et sources syndicales

Intersyndicale de l’Education Nationale du Finistère

CGT, CNT, FO, SNES, SUD

En grève mardi 12 octobre … et après on continue !

27 mai, 24 juin, 7 septembre, 23 septembre, 2 octobre à chaque fois plus de 200 manifestations, des centaines de milliers de grévistes dans le privé et dans le public et trois fois trois millions de manifestants en moins d’un mois. C’est toute une population qui se lève contre l’injustice et les inégalités pour dire son refus de l’allongement de la durée du travail quand tant de jeunes peinent à trouver un premier emploi.

Le succès annoncé de la journée de manifestations du 12 octobre s’inscrit dans la dynamique de mobilisation unitaire et interprofessionnelle, mobilisation décisive qui fera céder ce gouvernement. Partout c’est le « Retrait du plan Sarkozy-Woerth » et l’ouverture de négociations qui est revendiqué et devient le slogan de cet automne 2010.

En forçant le gouvernement à reculer, nous pouvons ouvrir une nouvelle période de conquêtes sociales et imposer à Sarkozy et au MEDEF de revenir sur les lois Fillon de 2003 et Balladur de 1993 qui ont déjà fait baisser les pensions de 20%.

Gagner sur les retraites c’est avancer nos positions pour défendre l’Ecole et l’ensemble des services publics contre un nouveau budget de régression sociale.

Comme à la SNCF, la RATP, chez Total, dans les ports et les transports, France Télévision, EDF, GDF-Suez, La Poste, France Telecom ou l’Equipement, les organisations de l’Education nationale CGT éduc’action, CNT, FNEC-FP Force Ouvrière, SNES-FSU 29 et SUD éducation appellent à construire la reconduction de la grève le plus rapidement possible à la suite du 12 octobre.

Ils veulent nous voler nos plus belles années de retraite et les remplacer par nos pires années de travail.

Construisons la reconduction de la grève :

  • Partout, réunissons des réunions des personnels dans nos établissements pour discuter des modalités le 11 octobre ou le 12 avant les manifestations de 11h.
  • Les organisations syndicales invitent les personnels à des Assemblées Générales à Brest, Quimper, Morlaix et Quimperlé jeudi 14 octobre, à 18h (les lieux seront communiqués ultérieurement)

Le 10 octobre 2010

Les lycéens contre les retraites et/ou la réforme du lycée

Organisées « à l’ancienne », dans des réunions ou par des intrusions dans les lycées d’autres lycéens grévistes, ou plus moderne, par les réseaux sociaux type Facebook voire, encore plus rapidement, par SMS, les manifestations lycéennes se multiplient.

  • Riom - Blocage des lycées Marie Laurencin et Pierre Joel Bonté jeudi matin. (La Montagne, 8 octobre)
  • Montluçon - Plusieurs centaines de lycéens dans la rue contre la réforme des retraites : « On n’a pas envie d’arrêter de travailler à soixante-dix ans ! » Ce matin, plusieurs centaines de lycéens ont manifesté à Montluçon, pour protester contre le projet de réforme des retraites du gouvernement. (La Montagne, 7 octobre)
  • Le Puy en Velay - Réforme des retraites : une cinquantaine de lycéens au Puy-en-Velay (Le Progrès, 7 octobre)

Mais encore… Aix-en-Provence, Alès, Angoulème, Aubenas, Auch, Avignon, Bayeux, Belfort, Besançon, Boulogne-sur-Mer, Caen, Calais, Carcassonne, Carpentras, Charleville-Mézières, Chateau-du-Loir, Cherbourg, Dives-sur-Mer, Falaise, Fontainebleau, Guebwiller, Hirson, Le Creusot, Limoges, Lisieux, Mamers, Mayenne, Mende, Molsheim, Nemours, Nevers, Niort, Nogaro, Orange, Pamiers, Paris, Périgueux, Privas, Rethel, Ribérac, Rodez, Ruelle, Salon-de-Provence, Samatan, Sarlat, Sarre-Union, Sedan, St Etienne, St Omer, Toulouse, Valence, Verdun, Vire, Vitry-le-François, Vivier au court…

A Saint Quentin, les CRS ont déjà chargé les lycéens.

Le 7 et le 8 octobre 2010

Les grèves reconductibles secteur par secteur

Le Monde.fr avec AFP, AP, Reuters

Alors que le débat parlementaire sur la réforme des retraites se poursuit au Sénat, les initiatives en faveur de grèves reconductibles ont fleuri ces derniers jours, face à la détermination du gouvernement de reculer l’âge de départ en retraite.

Le point, secteur par secteur, avant la nouvelle journée de mobilisation nationale du mardi 12 octobre.

SNCF. Réunis mercredi après-midi, les quatre principaux syndicats de la SNCF (CGT, UNSA, SUD-Rail, Fgaac-CFDT) ont annoncé le dépôt d’un préavis de grève reconductible à partir du 12 octobre pour la défense des retraites. Trois syndicats – FO, CFTC, CFE-CGC – avaient déjà annoncé le dépôt d’un préavis de grève reconductible.

RATP. Lundi, le syndicat CGT de la RATP, le premier de l’entreprise publique, a déposé un préavis de grève illimitée. "Ce préavis couvre l’ensemble des services et des catégories professionnelles de la RATP à compter du lundi 11 octobre, 22 h 30, et ce pour une durée illimitée", indique un communiqué de la CGT de la régie.

FO et SUD prônent la même chose. La CFDT a déposé mercredi un préavis de grève reconductible à partir du 12 octobre. "La reconduction du mouvement dépendra de l’importance de la mobilisation et de la réponse du gouvernement", précise la CFDT-RATP. Un dirigeant national de la CGT relativise toutefois : la grève avait été assez peu suivie à la RATP le 23 septembre (16 % de grévistes selon la direction).

Dans les autres réseaux de transports urbains, la CGT appelle à prolonger le mouvement jusqu’au 30 octobre.

Total. La CGT-Total s’est dite favorable au principe d’une grève reconductible à compter du 12 octobre "dans toutes les raffineries" du groupe contre la réforme des retraites, a-t-on appris mardi auprès du porte-parole du syndicat, qui a précisé que la question de la grève reconductible était également en débat pour toute la fédération CGT de la chimie.

Ports et docks. A son tour, la fédération CGT de la mer a appelé mardi à "des mouvements de grève reconductible à compter du 12 octobre" sur le thème de la pénibilité, qui touche aux retraites ainsi qu’à la nouvelle convention collective prévue par la réforme portuaire. Les terminaux pétroliers de Fos-sur-Mer et Lavera (Bouches-du-Rhône) étaient toujours bloqués mercredi matin, au dixième jour d’un mouvement de grève de leurs agents.

Routiers. Le mouvement reconductible pourrait également concerner les routiers. "Les salariés du transport routier marchandises sont aussi prêts à se mobiliser à partir du 12 octobre" note la CGT des transports dans un communiqué.

France Télévisions. Les syndicats CGT, FO et CFTC de France Télévisions ont déposé mercredi un préavis de grève reconductible à compter du 12 octobre. La précédente grève au sein du groupe audiovisuel, le 23 septembre dans le cadre de la journée nationale, était également reconductible. La grève doit démarrer à minuit. La CGT, FO et la CFTC exigent le "retrait" du "mauvais texte" sur la réforme des retraites. Les syndicats demandent également à la direction de France Télévisions "le comblement des 900 emplois qui seront laissés vacants par le plan de départs volontaires en retraite", annoncé en 2009


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois