Retrait de la loi travail : on continue !

Mardi 17 et jeudi 19 mai : la grève pour gagner.
vendredi 13 mai 2016
par  SUD Education 63

Contre le passage en force, contre la régression sociale,
ne nous laissons pas faire.

Toutes et tous en grève le 17 et 19 mai. Toutes et tous aux manifestations 10H30 Place du 1er mai à Clermont-Ferrand.

En 2006, François Hollande déclarait : “le 49-3 est une brutalité, le 49-3 est un déni de démocratie”.
Mardi 10 mai, Hollande et Valls ont décidé de faire passer leur projet de loi Travail en utilisant ce qu’ils dénonçaient (à juste titre) il y a 10 ans. Ils devront donc passer par une manœuvre constitutionnelle et au final fort peu démocratique pour contourner le parlement et faire adopter une loi qui ne trouve pas de majorité, pas même au sein des députés PS.
Contre l’avis d’une large majorité de la population, contre une majorité de député-e-s élu-e-s, le gouvernement entend nous imposer une loi qui détruit le code du travail et qui ouvre grand la porte à tous les abus et rapidement à la casse du statut de la fonction publique. Le libéralisme n’est pas notre choix, il est imposé à toutes et à tous à coups de marteau, voire de rangers…
Face à la répression et les violences policières, SUD éducation au sein de l’Union Syndicale SOLIDAIRES rappelle que les syndicalistes, les jeunes et les milliers de travailleurs dans les rues ne sont pas des criminels : ils ne font que s’opposer par des voies démocratiques, eux, aux mesures de régression sociale.
La population est contre ce projet de loi, le gouvernement le sait. Il a en partie orchestré la violence à laquelle il prétend réduire le mouvement de contestation qui dure dans tout le pays depuis plus de deux mois. Sa volonté de recourir à l’article 49.3 pour faire passer sa loi sans débat est une brutalité supplémentaire mais aussi une preuve de faiblesse.
Pas plus qu’il n’a été élu pour faire travailler les gens le dimanche comme le prévoit la loi Macron, Hollande n’a pas été élu pour casser le code du travail et lui substituer la loi des patrons.

Aujourd’hui la loi El Khomri est jugée suffisamment grave pour que SOLIDAIRES, CGT, FO, FSU et UNEF réunis le 10 mai à Paris, appellent à deux journées de grève nationale interprofessionnelle, le 17 et 19 mai, une première depuis très longtemps.
Pour gagner, et pour une fois depuis longtemps il est possible de gagner, il faut que la mobilisation soit plus importante le 17 et le 19 que ce qu’elle a été durant deux mois.Il faut que nous soyons un maximum à être en grève le 17 mai, il faut nous convaincre et convaincre davantage de nos collègues, de nos ami-e-s, de notre entourage.

"Nuit Debout" travaille à Clermont-Fd à construire un dimanche 15 mai revendicatif… à suivre

PDF - 571.6 ko
Tract intersyndical à imprimer

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois