Encore et toujours avec les sans papiers

vendredi 29 août 2014
par  SUD Education 63

Depuis de trop longues années nous dénonçons une politique mortifère qui fait de l’étranger, du demandeur d’asile un suspect. Gouvernements après gouvernements l’indignité persiste. Cette politique qui brise des vies et ruine des existences vient encore de tuer…

Abdelhak Goriada, un Algérien de 51 ans, en France depuis 18 ans, père d’un enfant français de 6 ans a été tué le 19 août alors qu’il était conduit à Roissy en vue d’une expulsion qu’il avait physiquement refusée quelques jours auparavant. Menotté dans le dos, jambes entravées, cagoule et casque sur la tête, étranglé pour l’empêcher de crier, Abdelhak est parti en bonne santé, il est arrivé mort à l’aéroport. Cela peut arriver à chacune et chacun des 100 expulsés quotidiens de ce pays. Partout en France, y compris à Clermont-Ferrand les expulsions s’accompagnent de violences physiques et de brutalités dont beaucoup de passagers, de membres d’équipages et d’anciens expulsés eux-mêmes peuvent témoigner.

S’ils n’en meurent pas tous, les conditions dans lesquelles survivent nombre de sans-papiers et déboutés du droit d’asile sont indignes d’un pays qui prétend être celui des Droits de l’Homme. Pour la seule réunion de RESF 63 du 25 août dernier, douze personnes sont recensées comme n’ayant pas de toit pour la nuit. Une famille de cinq personnes avec une mère malade est à la rue depuis trois semaines. Une autre famille de quatre personnes est dans la même situation. Une femme Syrienne enceinte de sept mois est également à la rue. Des mineurs isolés vivent en squat ou chez des militants. La préfecture expulse avant même la comparution devant la Commission Nationale du Droit d’Asile qui constitue le dernier recours pour les demandeurs d’asile. Des personnes sont expulsées alors qu’elles sont en France depuis 7 ans, 8 ans ou plus. D’autres vivent cachées par peur de l’expulsion… C’est dans ces conditions que des dizaines d’enfants, dans le département, préparent la rentrée des classes…
Et on sait que rien n’arrêtera celles et ceux qui fuient l’horreur de leur pays (Syrie, Lybie, Kosovo, Tchétchénie, Congo…). Seul le souvenir de cette horreur leur permet de supporter les conditions odieuses qui leur sont faites en France par les préfectures et les gouvernements.

Il faut régulariser les sans-papiers, ils ne sont pas dangereux, ils sont en danger.

**Rassemblement-Manifestation Lundi 1er septembre 18H Préfecture de Clermont-Fd

Les réunions de RESF se déroulent chaque lundi à 18H au Centre Jean Richepin, rue J Richepin à Clermont-Ferrand. Elles sont ouvertes à toutes et tous. Pour l’heure, nous avons aussi besoin de matériel scolaire pour la rentrée des classes. Aidez-nous à les aider…


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois