Déclaration de SUD éducation 63/03 à la CAPA certifié du 37 mars 2013

lundi 15 avril 2013
par  SUD Education 63

Cette commission se déroule peu après le vote du projet de loi sur la refondation de l’école. Celle-ci rompt certes avec le véritable plan social que nous avons subi précédemment, sans suffire à le compenser. Quant au véritable changement, il se fait toujours attendre.

Les conditions d’exercice de nos missions se dégradent au même rythme que croît la charge de travail, alors que les salaires des personnels et le point d’indice restent gelés… La précarité, loin d’avoir été résorbée se maintient. Les « emplois d’avenir professeurs » viennent s’ajouter à un édifice déjà surchargé, avec un statut précaire de plus.

SUD Éducation revendique plus que jamais la titularisation de tous les personnels précaires ainsi qu’une une augmentation des salaires, mais aussi une baisse du temps de travail afin d’effectuer au mieux nos missions.
Enfin, puisqu’il est question d’adaptation de postes, on peut souligner que le nombre de professeurs en souffrance ne se limite évidemment pas au nombre de demandeurs d’une affectation sur poste adapté ou d’un aménagement du poste de travail. Beaucoup ignorent encore la possibilité d’effectuer une telle demande. D’autres, résignés face aux très faibles moyens alloués à ce dispositif, renoncent à candidater. Nombreux sont ceux qui pour se soigner ou moins souffrir sont contraints, d’avoir recours, à leurs frais, à un temps partiel ou à une disponibilité. Ils subissent alors une double peine, médicale et financière.

L’adaptation des horaires journaliers est la plupart du temps inapplicable pour les TZR et les titulaires d’un poste fixe devant effectuer un complément de service sur deux ou trois établissements. Quant aux affectations récurrentes en CDI, elles ne répondent que rarement aux besoins des collègues en souffrance et désorganisent parfois le service.
La pénibilité au travail, la pression de la hiérarchie associée à un déclassement social sans précédent résultant de l’absence de revalorisation du point d’indice, touche notre profession qui ne bénéficie d’aucune médecine préventive du travail digne de ce nom.

Engagé dans la lutte pour l’amélioration des conditions de travail, SUD éducation reste très vigilant sur le respect des droits des collègues et compte s’appuyer sur les nouvelles prérogatives des CHS CT pour une réelle prise en compte de la souffrance au travail.


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois