Compte-rendu du CDEN du 19 octobre 2017

vendredi 10 novembre 2017
par  SUD Education 63

CDEN consacré essentiellement au bilan de rentrée scolaire 2017.

  • La FCPE intervient en défense des sans papiers.
  • Pont de l’Ascension : il n’y en aura pas pour « respecter le calendrier national » et « ne pas mettre en difficulté les familles ». Des recteurs l’ayant instauré cette année dans leur académie se sont vus attaqués en TA
  • PE contractuels : Mr Tiquet a justifié tant bien que mal le recours à des contractuels (32 à cette heure) à savoir On a été surpris par le nombre de départs à la retraite (le ministère je pense) On a été mal suivi par le ministère Les remplaçants étaient presque tous utilisés au 1er septembre Il précise qu’il a déjà été fait appel à la liste complémentaire mais que la plupart des concernés ont décliné l’offre, sauf 6 De fait il fallait recruter. Etant donné que chaque année des gens postulent pour faire fonction de PE (candidatures dites « spontanées ») il leur fallait utiliser cette possibilité La quasi-totalité de ces personnes se destinent au métier d’enseignant (c’est sûr qu’ils ne vont pas dire le contraire) et leur très forte motivation est avancée (même remarque) Ces candidats ont dû passer en entretien pendant 30mn avec une commission établie pour l’occasion (inspecteur, etc…) : ils seront confiés à des PEMF. Mr Tiquet n’a pas osé parler de formation tout de même (observation de classes de 3 cycles différents, session de préparation de 3 jours pendant les vacances de la toussaint, accompagnement par les Conseillers pédagogiques pendant toute l’année. En conclusion : que sera l’année prochaine ? il se peut qu’on soit « amenés peut-être à en recruter encore à la rentrée 2018 ». Il se dit incapable de dire de quoi il retournera. Là-dessus la FSU (Mr Liennart) est intervenue à juste titre pour dire son doute et son étonnement devant la faillite prévisionnelle des services administratifs
  • Dédoublements en CP REP et CE1 Mr Tiquet affirme qu’il y aura certes des moyens pour cela mais que la baisse actuelle des effectifs risque de nous desservir. A bon entendeur …
  • ASH 7 dispositifs ULIS créés : +2 écoles, +3 collèges, +2 lycées. Augmentation progressive du nombre d’ULIS depuis 2009, surtout en collège : 45 en écoles, 35 en collèges, 9 en lycées. Par exemple 463 élèves en ULIS-écoles sont prévus pour 2017-2018. L’objectif étant de couvrir tout le territoire départemental Augmentation régulière depuis 2007 de la scolarisation en structure ordinaire : 1298 actuellement (2016) dans le 2° degré et 1457 dans le 1° degré De plus en plus d’élèves sont scolarisés avec aide humaine : + 606 % (de 172 à 1042 élèves). 550 personnes interviennent (dont 190 sur contrats aidés)
  • Elèves allophones Dans le 1er degré 4 emplois de maîtres de soutien linguistique ont été créés : ½ poste à Aigueperse. Giat, Saint-Eloy, Ambert… « Aucun enfant mineur connu n’est hors scolarité » ; les « mineurs-majeurs » (doute sur l’âge) sont aussi pris en charge On arrive à saturation pour les locaux dans certains collèges ; inquiétude car arrivera à un moment donné une situation de blocage, environ 10 jeunes arrivant chaque semaine. Est évoqué l’accueil dans des établissements privés sous contrat (idée de la rectrice) En 2 ans les moyens ont été doublés Ouverture d’une structure pérenne au collège J. D’Arc L’idée serait d’équiper chaque collège de Clermont agglo (8 collèges) d’un UPE2A La mise à niveau en français est prévue sur 1 an pour embrayer dès l’année suivante dans le système normal sur une formation de niveau 5 CAP Le problème des frais d’hébergement est posé. Le département fera-t-il quelque chose ? Il est souligné aussi qu’il n’est pas du tout souhaitable d’agréger ces élèves sur quelques établissements seulement au risque de créer des « ghettos »
  • Pour le reste : On est passés assez vite sur la situation en collèges et lycées. Ce que je retiens : 35 écoles privées sur 534 écoles. 21 collèges privés sur 79 collèges. C’est beaucoup !! Près de 11% d’augmentation des effectifs du privé depuis 2010 en école (d’après mon calcul ; ils ne l’avaient pas fait) alors que nous connaissons une baisse de nos effectifs dans le public depuis 2 ans (- 269 élèves du primaire en 2016-2017, baisse prévue de – 339 élèves pour 2017-2018) .D’après l’administration nous sommes entrés dans un « tunnel démographique » dans ce département. Pas pour tout le monde…, c’est pourquoi j’ai souligné dans une intervention l’augmentation très nette des effectifs du privé en 7 ans. Le privé grignote donc peu à peu des parts de marché. Dans les collèges augmentation des effectifs du public cette année (+ 1.68%) c’est-à-dire + 369 élèves En collège la DHG a été augmentée de 1,69 % (après ajustements) D’une manière générale apparaît en collège public pour l’année écoulée une légère amélioration des conditions d’enseignements (d’après leurs indicateurs : baisse effectifs par classe, nombre d’heures-élèves) De plus en plus d’élèves sont en cycle lycée (2nde G et T au bac) depuis 2009 (+ 23.8 %) . A mettre en lien avec l’augmentation importante du taux de décision d’orientation de juin vers la 2nde G et T : + 5.7% dans le Puy de Dôme. De fait les redoublements sont en quasi disparition en 3ème : il ne reste plus que 0,2 % de redoublements dans le 63 ou en France (0,5% sur l’académie). De même forte baisse des non-passages en 1ère (de moins en moins d’élèves sont réorientés ou bien redoublent en 2nde) : à peine 4,7 % de non passages en 1ère dans le Puy de Dôme. Taux divisé par 2 en 5 ans
  • Rythmes scolaires Plus de 50 écoles sont revenues à 4 jours. Discussion un peu technique. Il semble que les décisions des Conseils d’école pour un retour à 4 jours sont le plus souvent liées à la suppression des contrats aidés. Plusieurs types d’organisation de la semaine se sont mises en place cette année avec des justifications diverses. Il semble cependant que la tendance sera beaucoup plus nette l’an prochain pour un retour à 4 jours. La communauté de communes a fait part de son embarras vis-à-vis de cette situation floue car ils financent 28 animateurs pour un montant de 210000 euros ; ils aimeraient savoir de quoi il va retourner l’an prochain et être prévenus assez tôt Il est fait remarquer que, scandaleusement, le privé n’a jamais été assujetti à travailler sur 4,5 jours (Mr Liennart).
  • Instruction dans les familles et établissements privés hors contrats. Il y a une tendance très nette à l’augmentation dans ces 2 domaines. Il faut souligner l’augmentation très rapide de création écoles privées hors contrat : la 1ère école a été créée en 2006, il s’en est créées 7 en 2 ans et il y a encore une demande en cours (Issoire apparemment). Cela interroge et est à surveiller (même pour l’administration !). On en a déjà parlé, on en reparlera.
  • Resectorisation du collège de Ceyrat Celui-ci est à saturation et les prévisions d’effectifs vont croître de façon très importante. Il a donc été décidé après études d’attribuer le bourg de Saint Genest Champanelle au secteur du collège de Beaumont. FO a souligné le projet de service partagé pour un bon nombre de profs et a demandé un agrandissement du collège de Ceyrat. Fin de non recevoir par l’administration : il n’y a aucune place pour agrandir.

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois