CTSD second degré - collèges du 27 janvier 2016

vendredi 29 janvier 2016
par  SUD Education 63

SUD éducation a rappelé son opposition à la réforme des collèges et a dénoncé la stagnation des DHG après une forte baisse l’année passée.

SUD éducation, SNES, FO, UNSA étaient présents.

SUD éducation, la FSU et FO se sont prononcés contre la réforme des collèges et en demandent son retrait.

Les réponses fournies par le DASEN aux arguments des syndicats opposés à la réforme n’ont pas apporté d’éléments propices à calmer nos inquiétudes (concurrence entre les collèges, mesures inefficaces contre l’échec scolaire, dégradation des relations entre enseignants, etc.)

SUD a rappelé que la pause démographique dans le Puy-de-Dôme aurait pu être l’occasion d’une baisse des effectifs, ce qui ne sera pas le cas à la rentrée. La stagnation des DHG cette année ne comblera pas l’importante baisse vécue l’année passée.
La réforme des collèges se fera donc sans possibilité de dédoublement ou de co-animation sur les EPI.
D’après le DASEN, nous devrions nous estimer heureux car la dotation des DHG devait être moins importante. M. Tiquet n’a en effet pas souhaité ajouter la baisse des DHG à la réforme des collèges.
Traduction : il faudra s’attendre à une baisse des DHG en septembre 2017.

Il est encore possible de faire monter les DHG dans les établissements, l’IA ayant encore 128 heures à distribuer.
Mais même avec ce supplément, cela sera loin d’être suffisant pour que les enseingant-e-s travaillent dans des conditions sereines.

Mesures annoncées :

  • 2 ouvertures de classes bi-langue, 7 fermetures. Conséquence : certains enseignant-e-s en allemand n’auront pas assez d’heures d’enseignement à la rentrée.
  • Sectorisation : Plusieurs communes sont sur deux secteurs de collège mais n’enverraient principalement leurs enfants que dans l’un des deux. L’admininstration supprimera donc à la rentrée les secteurs qui ne sont pas choisis par les familles. Conséquence prévisible sur les effectifs de collège : Manzat risque de fermer une division, au profit d’une ouverture à Volvic
  • Le Lycée Jeanne d’Arc et le Lycée Blaise Pascal fusionneront leur secteur : cela est lié à un souci de place dans le Lycée Jeanne d’Arc qui n’est plus en capacité d’accueillir tous les inscrits.

SUD éducation est favorable à une augmentation de moyens là où sont concentrées le plus de difficultés scolaires et sociales mais il n’est pas acceptable que cela mette d’autres établissements en grande difficulté, au point que leur fonctionnement soit remis en question. Cela souligne le problème que constitue l’attribution des moyens à budget constant.

Lire ici la déclaration faite en CTSD.

PDF - 50.9 ko
Déclaration liminaire CTSD 27 01 2016

Documents joints

Compte rendu du CTSD 27 janvier
Compte rendu du CTSD 27 janvier

Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois