CAPD du 25 janvier 2018

Compte-rendu et déclaration sur les annonces du ministère
jeudi 25 janvier 2018
par  SUD Education 63

déclaration liminaire sur les annonces de Blanquer et tract sur la classe exceptionnelle en pièces jointes.

-* Temps partiels

Contrairement à ce qu’on aurait pu craindre, la circulaire validée par la CAPD de ce jour maintient en l’état le droit à temps partiel sur autorisation dans le département.
Quelques limitations de ce droit (notamment pour les directrices et directeurs) étaient envisagées par l’administration mais les arguments avancés par les organisations syndicales au groupe de travail du 16 janvier ont été entendus.
Toutefois, le Directeur Académique se réserve la possibilité de refuser des temps partiels sur autorisation en cas de nécessité absolue de service.

SUD éducation a insisté sur l’importance de la possibilité d’exercer à temps partiel en mettant en avant la charge de travail toujours en augmentation des enseignant-e-s .
Pour la direction académique, l’exercice à temps partiel d’une directrice ou d’un directeur pose des problèmes parce que ni la mission ni l’indemnité ne sont fractionnables.

-* Livret scolaire unique numérique (LSUN)

SUD éducation a rappelé son opposition au LSUN qui constitue un nouveau fichage des élèves et futur-e-s travailleurs-euses avec des données personnelles numérisées et accessibles par un nombre important d’institutions (police, justice, services sociaux et municipaux). Cet outil accentue les inégalités et creuse un peu plus les écarts entre les familles (ce sont souvent celles qui sont les plus socialement fragiles et éloignées de l’école qui maîtrisent le moins bien les outils numériques ).
SUD éducation a aussi pointé les problèmes rencontrés par les collègues au moment de remplir ce livret numérique :
- déni de la complexité de l’acquisition des compétences : plusieurs compétences mais une seule case à cocher. Donc, en début et milieu de cycle, on ne peut cocher que la case en cours d’acquisition pour la plupart des élèves.
- Double travail pour les collègues car ce document est illisible par les parents donc les collègues utilisent leur « bulletin » habituel + le LSUN.
- outil très peu ergonomique.

Les IEN ont confirmé ces constats et avancé qu’il fallait utiliser un "outil intermédiaire" en plus du LSUN. Les outils évoqués sont payants pour la plupart et émanent d’entreprises privées. SUD éducation a signifié son opposition à l’utilisation d’outils commerciaux. L’administration a reconnu que c’était un vrai problème et que le LSUN n’était pas satisfaisant.

SUD éducation considère que l’évaluation des élèves ne peut pas relever d’injonctions institutionnelles normatives. Les évaluations doivent être construites par les enseignant-e-s dans le cadre de leurs pratiques pédagogiques. Or ce nouveau livret restreint la liberté pédagogique des enseignant-e-s et les oblige à utiliser un outil sans pouvoir en questionner le sens et l’usage.

-* classe exceptionnelle

Sur 179 candidatures, l’administration en a refusé 18, plusieurs suite aux consignes ministérielles tardives sur la limitation de la notion d’éducation prioritaire.
Les collègues ayant exercé dans les anciens dispositifs REP avant 2015, ou en RRS et en RAR ne sont finalement pas éligibles au 1er vivier de la classe exceptionnelle.
SUD éducation a dénoncé l’amateurisme du ministère qui change les règles en cours de jeu.
SUD éducation a aussi rappelé son opposition au système injuste de la classe exceptionnelle.

SUD éducation revendique l’accès au dernier échelon de la hors classe pour toutes et tous.

-* Auxiliaires de vie scolaire (AVS) en contrat unique d’insertion (CUI)

97 personnes en contrat CUI (sur 142 au total) exercent des fonctions d’accompagnement d’élèves en situation de handicap dans le 1er degré.
Le dispositif de déprécarisation en cours (transformation du CUI en contrat de droit public passé avec l’éducation nationale sous le statut AESH) depuis septembre 2015 va concerner 12 nouvelles personnes en janvier.
SUD éducation a évoqué le problème posé par le renouvellement pour 6 mois de contrats CUI, l’administration s’engage à signer des contrats plus longs pour qu’il n’ y ait ni rupture d’accompagnement pour les élèves ni rupture de salaire pour les personnel-le-s.


Documents joints

déclaration liminaire
déclaration liminaire
tract classe exceptionnelle
tract classe exceptionnelle

Agenda

<<

2018

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois