Arrestation de Mr Bajrami

placé en centre de rétention depuis 9 jours
vendredi 20 décembre 2013
par  SUD Education 63

Discours prononcé par une enseignante du collège La Charme

Une délégation d’enseignants du collège La Charme a été reçue hier par Madame Maire, DASEN de notre académie.
Elle s’est excusée de ne pas nous recevoir aujourd’hui.
L’entretien a duré 45 minutes pendant lesquelles nous avons souligné et insisté sur deux urgences :

La 1ère : Albina, Arlind, Médina et Diar (7 mois) ont besoin de leur père a leurs côtés pour poursuivre sereinement leurs scolarités. Nous sommes extrêmement inquiets car leur père, monsieur Afrim Bajrami, risque d’être expulsé du territoire français et reconduit au Kosovo à tout moment.

Les enseignants d’Albina lui ont tout de même donné des devoirs à effectuer pendant les vacances de noël. Ses préoccupations devraient être de correctement mémoriser qu’ « un triangle inscrit dans un cercle de diamètre un de ses côtés est rectangle ». Oui cela devrait être la préoccupation d’Albina.

La 2ème urgence, elle concerne le métier d’enseignants. 

Nous avons détaillé à Madame Maire les raisons de notre profond désarroi et attiré son attention sur l’injonction paradoxale à destination des enseignants.
D’un côté l’institution, très justement, insiste sur la « Réussite pour tous »., accès de chaque élève aux valeurs de la République Française.
De l’autre côté, violence faite à Albina par l’Etat français en plaçant son père en centre de rétention de puis 9 jours déjà, en vue de son expulsion. Il semble acté que ces enfants ont, comme on l’entend parfois « vocation à quitter le Territoire Français ». En effet leurs parents ont reçu une Obligation de quitter le Territoire Français…

  • Mais alors nous, dans nos classes, quel est le sens de nos interventions ?
  • Quel est le sens de nos exigences à leur égard ?
  • Quel est le sens de leurs apprentissages des codes et valeurs de la République Française ?

Madame Maire nous a entendu(e)s, a pris note de nos interrogations et s’est engagée à relayer notre intervention auprès de Monsieur le préfet.
Nous avons par ailleurs sollicité une audience auprès de dernier. Nous avons conscience qu’il est en mesure d’influer sur le sort réservé à Monsieur Bajrami.
Madame PIRES BEAUNNE, députée de la 2ème circonscription interviendra auprès du préfet.
Madame Odile Saugues, députée du Puy de Dôme, ne pouvait être parmi nous aujourd’hui mais nous a fait savoir qu’elle intervenait auprès du préfet.
En tant que fonctionnaires, en tant que citoyens, nous sollicitons aujourd’hui nos institutions hiérarchiques et nos instances représentatives afin d’apporter une réponse humaine à la situation d’Albina et de répondre à nos interrogations d’enseignants.


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois